Le guide de modernisation des applications pour les dirigeants

7


7

Comment les DSI peuvent-ils accélérer leurs projets de modernisation des applications afin de pérenniser l’activité de leur entreprise?

Les applications existantes sont un parfois un fardeau pour les organisations en pleine transformation numérique. Nombre d’entre elles reposent encore sur des logiciels développés pour des plates-formes obsolètes, et qui utilisent des langages et des outils de programmation archaïques. Et si certaines sont indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, elles sont également rigides, difficiles à mettre à jour et coûteuses en termes de maintenance. Une étude réalisée en 2019 par McKinsey révèle que les systèmes existants peuvent monopoliser jusqu’à 74 % du budget IT d’une entreprise, tout en freinant l’innovation. Selon les estimations, depuis 2010, les entreprises et les administrations du monde entier ont dépensé 2 500 milliards de dollars pour tenter de remplacer leurs systèmes IT existants, dont 720 milliards de dollars perdus dans des tentatives infructueuses.

Moderniser les applications est le seul moyen de développer son activité en mettant à jour les anciens logiciels pour qu’ils puissent s’exécuter dans des cadres plus récents et des infrastructures modernes souvent basées dans le Cloud. Malheureusement, les cadres peinent souvent à mettre en œuvre ces projets de modernisation, notamment lorsque leur coût est élevé ou que la justification n’est pas évidente. Il incombe aux DSI d’établir le bien-fondé de ces projets et de les piloter.

Le processus commence par une phase d’évaluation qui consiste à identifier les applications prioritaires et celles qui offrent les meilleurs atouts. Gartner a isolé six facteurs clés pour la modernisation des applications. L’application répond-elle encore aux nouvelles exigences de l’entreprise ? Offrirait-elle davantage de valeur ajoutée en étant mise à jour ? Est-elle suffisamment agile pour s’adapter aux nouvelles demandes, ou risque-t-elle de devenir un risque ou un centre de coûts ?

Sur le plan technique, si le coût TCO (Total Cost of Ownership) est trop élevé, que la technologie est trop complexe ou que la sécurité, la conformité, le support et l’évolutivité sont mis à mal par l’obsolescence de l’application, celle-ci doit être modernisée ou remplacée.

Après cette phase d’évaluation, le DSI peut plus facilement donner la priorité aux applications qui peuvent être problématiques ou qui empêchent le développement de l’activité et de nouvelles opportunités. Les dirigeants vont quant à eux s’intéresser davantage aux risques et aux avantages commerciaux qu’aux aspects techniques. Si les responsables peuvent se concentrer sur les raisons pour lesquelles les applications existantes sont devenues risquées ou non viables, ou sur la façon dont la modernisation peut accroître les capacités et assurer un meilleur retour sur investissement, l’ensemble de l’organisation adhérera plus facilement au projet. Thomas Klinect, analyste en chef chez Gartner, explique que les responsables IT qui réussissent à faire valoir leurs arguments en faveur de la modernisation « adoptent généralement une approche axée sur les objectifs de l’entreprise, en répartissant le travail de manière à cibler les fonctionnalités les plus essentielles en plusieurs vagues ».

Il s’agit de mettre en place un programme de modernisation qui donne la priorité aux applications en fonction des besoins métiers, qui définit leur impact sur l’entreprise, et tient compte des problèmes existants ou potentiels causés par la dette technique. À ce stade, les DSI peuvent également définir la meilleure approche de modernisation pour chaque application, en termes de calendrier, de coût et de valeur. Si le simple réhébergement d’une application semble parfois être l’approche la plus rapide et la plus rentable, l’entreprise risque de passer à côté des avantages offerts par une plate-forme Cloud plus flexible et plus agile. Reconcevoir ou reconstruire l’architecture pourrait alors améliorer la productivité ou le retour sur investissement à plus long terme. Cette approche va permettre aux DSI d’effectuer une analyse coûts-bénéfices de la modernisation, en contrebalançant les efforts et les dépenses avec les avantages concrets. Une fois l’approche définie pour chaque application, il leur sera plus facile d’atteindre les objectifs du programme de modernisation.

Pour en savoir plus sur la modernisation de l’infrastructure applicative, rendez-vous sur https://www.delltechnologies.com/fr-fr/cloud/platforms/tanzu.htm (page en anglais)

En savoir plus sur les solutions Dell Technologies et VMware optimisées par Intel® : https://www.delltechnologies.com/fr-fr/cloud/dell-technologies-cloud.htm